> Actualités > La lettre du Sdamp-Cgt > Édiorial janvier/février 2011

Édiorial janvier/février 2011

Éditorial de janvier/février 2011

ANNEXES 8 ET 10 : RESTONS VIGILANTS

Dans l’éditorial du mois de septembre 2010 étaient évoqués les propos de Denis Kesler, ex numéro deux du medef des sombres années 2002 et 2003. Des paroles provocantes prenant pour cible le programme national de la résistance et qui ont été mainte fois reprises depuis.

Les négociations UNEDIC initialement prévues pendant les mouvements sociaux du mois de décembre dernier sont enfin d’actualité, après plusieurs reports et prévues officiellement pour le 24 janvier 2011, les négociations devant s’achever vers la fin du mois de mars.

À la suite d’un article paru dans le journal les Échos du 28 janvier, on apprend que les annexes 8 et 10 seraient déficitaires de plus d’un milliard d’euros... Une fois de plus, l’UNEDIC fait preuve de son manque de transparence, dans ces déclarations relatives au déficit des annexes sont soigneusement écartées les cotisations des salariés permanents pourtant importantes, un compte qui en vaut un autre, la CGT Spectacle rappelle que les déficits des annexes 4 ne sont jamais communiqués et que les ruptures conventionnelles chères au Medef ont coûté 1,3 milliards d’Euros sur la seule année 2010.

Avant même que les négociations commencent en ce début 2011, une circulaire de l’UNEDIC du 24 novembre 2010 limite les réductions de taux sur la CSG et la CRDS pour les revenus issues de l’assurance chômage. De fait, les négociations commenceront avec une revenu journalier minoré par la fiscalité comme référence, nul doute que le Medef fera une fois de plus tout ce qu’il lui sera possible de faire pour restreindre encore plus ce revenu de remplacement.

C’est une des raisons pour laquelle la Cgt propose une sur-cotisation du travail précaire, plus de deux emplois sur trois sont aujourd’hui à hauteur du SMIC, cela pour inciter à augmenter les salaires et réduire l’embauche au rabais. À suivre...

Créée en 1958 sans la signature de la Cgt qui refusa qu’elle soit dissociée de la sécurité sociale, l’assurance chômage est devenue un droit de plus en plus diminué vingt ans plus tard et depuis les années 80, elle n’a pas cessé d’être moins favorable aux travailleurs : bête noire du patronat, les attaques régulières qu’elle subit depuis plus de vingt ans produisent à chaque fois des conséquences désastreuses pour le régime spécifique des travailleurs intermittents du spectacle. Que ce soit les annexes 8 et 10 qui subissent directement ces attaques, comme en 2003 ou pas, une réforme de l’assurance chômage produit surtout des dégâts chez les plus précaires.

L’historique des dernières luttes sur l’assurance chômage à la CGT





Sdamp-CGT - 14 /16 rue des Lilas 75019 Paris - 01 42 02 20 49 - contact@sdamp-cgt.org